Béton banché : le microbéton

Un mur en béton est dit banché lorsque c’est un ouvrage coulé sur place à l’aide de deux coffrages dénommés banches. Ces banches peuvent être soit droites ou courbées et sont disponibles dans plusieurs dimensions. Ce type de conception doit permettre d’assurer, selon l’EUROCODE 2, l’étanchéité des murs et de respecter les normes imposées par le DTU 20.1 et 22 (qui sont devenus des normes).

Pour aller plus loin, voir l'article sur la DTU.

Un prémur est composé de deux plaques préfabriquées qui sont agencées en amont du chantier pour créer un élément avec un vide intermédiaire. Suite à la livraison, dans le vide intermédiaire est coulé un béton. Une fois cette étape effectuée, la nouvelle structure forme ce qu’on appelle une structure mixte. Un prémur porte également le nom de mur « précoffré ».

Qu’est-ce que le microbéton ?

Le microbéton fait partie des bétons composites ressemblant au béton classique. C’est le résultat d’un mélange entre du mortier, de l’eau, du sable et du ciment, mais dont les granulats habituels du béton armé ont été remplacés par de la résine. Très utilisé pour sa polyvalence à l’emploi.

Ce microbéton a l’avantage principal d’être facile d’entretien et d’avoir une pose facilitée par sa légèreté du fait de la suffisance d’une couche de 3 mm à sa tenue, contrairement aux quelques cm pour un béton armé classique.

Le saviez-vous ?

Dans quel cas favoriser le prémur ?

Les prémurs sont couramment utilisés pour construire des caves mais leur utilisation s’étend jusqu'à la conception de réservoir d’eau et sont également très répandus pour la construction de logements. Cependant, pour des constructions à la chaine et plus classiques, de type Travaux Publics, les murs banchés sont toujours d’actualité !

Avantages des prémurs

Les murs précoffrés sont avantageux au niveau du coût horaire du fait de la grosse partie du travail réalisée en amont du chantier sans imprévu de type climatique par exemple. C’est presque ce que l’on pourrait appeler un « CPE : Coffrage prêt à l’emploi », il ne reste plus qu’à appliquer la méthode classique de coulage d’un mur banché.

Description d’une banche :

  1. Garde-corps
  2. Vérin de pieds
  3. Béquille
  4. Passerelle
  5. Raidisseurs
  6. Fixations des banches
Schema banche
Banche - © illustrez-vous, Fotolia

Méthode d’un mur banché

  1. Pose d’une des deux faces du coffrage, sur toute une longueur, après assemblage des panneaux (panneaux pré huilé)
  2. Définir, tracer, découper toutes les ouvertures et positions prévues (fenêtres, corbeaux, etc.)
  3. Placer les « mannequins » pour les ouvertures correspondantes
  4. Passer les tiges permettant de serrer le coffrage et les papillons en bout de tige
  5. Huiler, positionner, et disposer les panneaux sur la deuxième face.
  6. Placer les abouts du voile
  7. Serrer les papillons de chaque côté
  8. Abaisser la trompe de la benne au sein du coffrage
  9. Vibrer le béton de façon homogène (insertion approximativement tous les 15 centimètres)
  10. Décoffrage le matin qui suit.

Conseils d’expert

  • Stabiliser les banches par des étais qui seront ancrés au lest.
  • Utiliser un entonnoir à goulotte pour le coulage.
  • Éviter de couler dans des conditions climatiques extrêmes.
Pierre Brunelle - ESTP

Issu de l'ESTP, Pierre prône l'innovation et l'amélioration. Entrepreneur courageux, il souhaite faire progresser le domaine de la construction et lui donner une nouvelle image.

Livraison de béton par toupie : Obtenez un devis gratuit en 48h
Votre numéro de téléphone nous permet de vous rappeler pour préciser votre demande.