Normes du béton (NF EN 206-1)

Schema norme
© Pierre Brunelle

Une norme représente une référence sur un sujet précis. Elle doit être approuvée en amont par l’organisme de normalisation reconnu dans la zone géographique considérée, l’AFNOR étant l’organisme de normalisation français.

Une norme est le résultat d’une requête formulée par des professionnels et des entreprises et prend forme après l’obtention d’un consensus de la commission de l’organisme reconnu. Elle a plusieurs champs d’action tels que définir les conditions de réalisation d’un produit, d’un service, d’une opération et peut également fournir des méthodes de calculs des techniques d’analyse. Être partie prenante de la normalisation passe par une compréhension du fonctionnement des commissions de normalisation.

Les normes sont reconnaissables à l’aide d’une référence et par leur date de publication.

Les différents types de normes

XP représente une norme expérimentale (période minimale d’essais de 3 ans avant homologation officielle et supprimée après 5 ans d’essais). Ces normes sont généralement l'avenir de la construction, il faut donc bien en tenir compte pour être en avance sur son temps.

Normes françaises

  • NF : norme française homologuée de façon générale (norme 100 % d’origine France !)
  • NF EN : norme française étant la traduction (avec interprétation parfois) d’une norme européenne.
  • NF ISO : norme française étant la traduction (avec interprétation parfois) d’une norme internationale.
  • NF EN ISO : norme copiant une norme européenne, provenant elle-même d’une norme internationale.

Pour se retrouver facilement dans la classification des normes françaises, des indices lettrés ont été mis en place pour s’y retrouver facilement en fonction du domaine de travail.

Indice de classement des normes françaises :

A Métallurgie
B Carrières, céramiques, verre, bois…
C Électricité
D Économie domestique
E Mécanique
F Chemins de fer
G Textiles et cuirs
H Distribution des marchandises
J Industrie navale
K Banque, assurances
L Aéronautique et espace
M Combustibles, énergies
P Bâtiment et génie civil
Q Papiers et cartons
R Automobile, motocycle, cycle
S Industries diverses
T Industries chimiques
U Matières et objets utilisés en agriculture
V Produits de l’agriculture, pêche
X Normes fondamentales, générales
Z Administration, commerce

Le saviez-vous ?

Une norme est par définition évolutive et va prendre en compte tout progrès qu’il soit scientifique ou bien technique. Une norme n’est donc pas définitive, mais prend en compte le caractère évolutif du monde. Une norme subit des contrôles réguliers permettant de la réviser, de la valider ou bien encore d’effectuer une mise à jour complète.

La norme NF EN 206-1

Cette norme a été officialisée en 2002, puis elle est devenue la référence normative pour tous les bétons de structure à partir de 2005. Dernièrement elle a subi une modification et est devenue la norme NF EN 206-1 / CN depuis le 14 décembre 2012.

Que ce soit pour des bétons précontraints, des bétons quelconques réalisés sur le chantier ou des BPE, cette norme s’applique à tous les bâtiments et ouvrages de génie civil.

Cependant, pour des parties en bétons préfabriqués, il faudra se référer à une norme spécifique : la norme harmonisée au niveau européen NF EN 13369.

La norme NF EN 206-1 indique le rôle de tous les intervenants sur un chantier :

  • le prescripteur
  • le producteur
  • l’utilisateur

La norme identifie trois types de bétons :

  • BPS : Bétons à Propriétés Spécifiées
  • BCPN : Bétons à Composition Prescrite dans une Norme
  • BCP : Bétons à Composition Prescrite

La norme précise 18 classes d’exposition réunies en fonction du risque de corrosion ou d’attaques étant fonction conditions extérieures auxquelles est soumis le béton. On associe à cette classe d’exposition une spécification prenant en compte les exigences que le béton doit respecter.

Ainsi, un béton qui est soumis à différentes expositions va devoir respecter la plus exigeante d’entres-elles et ainsi va porter la mention de la classe d’exposition correspondante.

  • X0 : Aucun risque de corrosion ni d’attaque (gel/dégel, abrasion, attaque chimique)
  • XC : Corrosion induite par carbonatation
  • XF : Attaque gel/dégel avec ou sans agent de déverglaçage
  • XS : Corrosion par des chlorures d'origine marine
  • XD : Corrosion par des chlorures d'une origine autre que marine
  • XA : Attaques chimiques

Elle précise également la classe de résistance à la compression des bétons à 28 jours qui est désignée par la lettre C suivie de nombres précisant les résistances mesurées.

Classe de résistance à la compression

Classe de résistance à la compression Résistance caractéristique minimale sur cylindres (en MPa) Résistance caractéristique minimale sur cubes (en MPa)
C8/10 8 10
C12/15 12 15
C16/20 16 20
C20/25 20 25
C25/30 25 30
C30/37 30 37
C35/45 35 45
C40/50 40 50
C45/55 45 55
C50/60 50 60
C55/67 55 67
C60/75 60 75
C70/85 70 85
C80/95 80 95
C90/105 90 105
C100/115 100 115

La classe de consistance est l’autre précision essentielle qu’apporte cette norme pour les bétons de structures. On peut identifier dans cette norme 5 classes de consistance des bétons. Mais, il existe également 4 classes de chlorures.

Classes de consistance
Classes de consistance S1 S2 S3 S4 S5
Affaissement (mm) 10-40 50-90 100-150 160-210 > 220
Classes de chlorures
Utilisation du béton Classe de chlorure Teneur maximale en ions chlorure
Contenant des armatures de précontrainte en acier Cl 0,20 0,20 %
Contenant des armatures en acier ou des pièces métalliques noyées Cl 0,40 0,40 %
Contenant des armatures en acier ou des pièces métalliques noyées
et formulées avec des ciments de type CEM III
Cl 0,65 0,65 %
Ne contenant ni armatures en acier, ni pièces métalliques noyées Cl 1,0 1 %

Quels sont les bétons non couverts par la norme ?

  • Bétons non structuraux : (bétons de propreté, béton de remplissages, etc.), car ils ne poseront aucun problème par la suite, peu importe qu’ils soient endommagés.
  • Béton mousse : mortier dans lequel est ajouté un agent moussant permettant de l’alléger et de lui conférer un pouvoir isolant. Étant utilisé comme isolant il n’est pas structurel.
  • Bétons légers : à la place des gravillons, des granulats légers ont été introduits avec le ciment (polystyrène, billes d’argile, noyaux d’olive) et ils sont utilisés pour du remplissage ou de l’isolation.
  • Bétons caverneux : ces bétons ne contiennent pas de sable, mais seulement de gros granulats ce qui les rend poreux. Leur porosité les empêche d’être structuraux ce qui les exclut de la norme. Ils sont utilisés pour éviter la rétention d’eau et effectuer un drainage, utilisés dans des murs de soutènement ou en parking.
  • Bétons dont les granulats ne sont pas d’origine minérale

Vous ne trouverez certainement pas particulièrement intéressant de prendre connaissance des normes avant d’entamer vos travaux, mais ce sont celles-ci qui vous permettront d’avoir des idées sur les matériaux et techniques existantes, mais aussi de pouvoir contrôler vos éventuels intervenants sur les travaux qu’ils effectuent.

Si les normes sont trop ardues pour vous, il faut que vous contactiez un professionnel, les malfaçons dans la construction sont souvent dues à cette méconnaissance des normes.

Pierre Brunelle - ESTP

Issu de l'ESTP, Pierre prône l'innovation et l'amélioration. Entrepreneur courageux, il souhaite faire progresser le domaine de la construction et lui donner une nouvelle image.

Livraison de béton par toupie : Obtenez un devis gratuit en 48h
Votre numéro de téléphone nous permet de vous rappeler pour préciser votre demande.